Le blog des e-commerçants et des dropshippers

Comment vivre du dropshipping ?

comment-vivre-du-dropshipping
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Découvrez mes méthodes pour vivre du dropshipping aujourd'hui ! Débutants ou expérimentés en ventes en ligne, vous pouvez vous en inspirer !

Table des matières

« Est-il possible de vivre du dropshipping ? » C’est une question posée par l’un de mes abonnés sur la formation en dropshipping. Alors, je vais essayer d’apporter une réponse claire dans cet article. En effet, je pense que la plupart d’entre vous, en tant que débutants, partagent ce même souci. Certains peuvent penser que le drop shipping n’est qu’un effet de mode. D’autres disent carrément qu’on ne peut pas vivre avec.

Comme je suis toujours franc avec mon audience, je vais faire part de mon vécu et de mes expériences pour répondre à ces questions. Personnellement, j’ai commencé à faire du dropshipping. Ensuite, j’ai fait des stocks. Récemment, j’ai refait le drop-shipping parce que ce modèle économique a changé de business model avec Aliexpress, Alibaba, Oberlo, etc. Donc, pour vous donner une réponse rapide : le dropshipping est tout à fait viable ! Voyons comment vivre du dropshipping pour gagner son indépendance financière !

Commencer avec le dropshipping pour gagner de l’argent sur Internet

Ici, je ne vais plus entrer dans les détails techniques, mais le dropshipping est un business model simple et rapide à mettre en place. D’ailleurs, dans mon précédent article sur la définition du dropshipping ainsi que sur les avantages et inconvénients de ce type de commerce en ligne, je vous ai déjà expliqué que le drop shipping ne nécessite ni de stock, ni trop d’investissement. C’est-à-dire que vous ne vous occupez pas de la partie logistique. Et justement, c’est un argument de taille pour dire que c’est un nouvel eldorado pour les débutants en e-commerce.

Ceci étant dit, ce modèle économique est accessible à tous. Que vous ayez un compte bien rempli en banque, que vous veniez de sortir des grandes écoles ou encore que vous soyez aujourd’hui une personne sans emploi, vous pouvez faire du dropshipping. Je ne cesse de le répéter : on peut vivre du dropshipping, à condition de savoir où mettre ses pieds ! Je m’explique :

Suivre une formation en dropshipping

Comme tout business en ligne, il faut préparer le terrain avant de commencer. Et la meilleure chose à faire, c’est de vous former. Rien qu’au cours de la phase de démarrage de votre projet, il y a tout un tas de processus à suivre :

  • L’étude de marché (les concurrents, la demande, le prix moyen proposé par d’autre dropshippeur, les fournisseurs disponibles, le taux de transformation, etc.) ;
  • Le choix du statut juridique ;
  • Le choix de ses produits et de ses fournisseurs en dropshipping ;
  • La création de site e-commerce (choix du nom de domaine, de l’hébergement et de la solution e commerce comme Prestashop, Shopify ou WordPress WooCommerce) ;
  • Le développement d’une stratégie de marketing et de communication (référencement naturel, Google Ads, publicité Facebook, etc.) ;
  • La mise en place d’une stratégie de fidélisation client (code promo, livraison gratuite, etc.) ;
  • Le choix des moyens de paiement à proposer (Skrill, Paypal, etc.)

Cette liste est loin d’être exhaustive. Cela peut vous paraître simple. Toutefois, si vous brisez une certaine étape ou si vous n’arrivez pas correctement à la mettre en place faute de formation, de motivation ou de compétences techniques, cela risque de vous décourager rapidement.

Je vous dis ça parce qu’il existe de nombreuses allégations sur le dropshipping. On dit souvent que c’est de l’arnaque ou encore c’est juste un effet de mode, etc. Et personnellement, ce n’est pas étonnant de la part de ceux qui ne sont pas arrivés à franchir le pas. Pourquoi ont-ils échoué ? C’est tout simplement parce qu’ils ont sous-estimé l’importance de cette phase de démarrage dans le dropshipping ou parce qu’ils n’ont pas suffisament acquis les bases fondamentaux. Donc, pour vivre du dropshipping, je vous conseille de prendre le temps de vous former.

Mettre de l’argent de côté

Quant à l’aspect « investissement », cela concerne votre budget et votre disponibilité. Côté budget, vous devrez mettre de l’argent de côté pour pouvoir subvenir à vos 2 ou 3 mois de présence en ligne. Et pour cause, comme toute autre activité en ligne, vous n’allez pas faire rapidement du chiffre d’affaires comme de la magie. Il vous faut du temps pour attirer du trafic, pour convertir les prospects en clients, pour faire ses premières ventes et pour augmenter son panier moyen.

Toutefois, si vous suivez une bonne formation, il est tout à fait possible de réduire ce temps d’attente le plus court possible. Personnellement, j’avais eu 500 euros dans mon compte en banque au début de mon projet dropshipping. J’ai dû attendre 3 mois environ avant d’avoir pu effectuer mes premières ventes et ce budget n’a pas malheureusement suffi pour subvenir à mes besoins. C’est pourquoi j’ai proposé la formation « Vivre en dropshipping en 7 heures par semaine » afin que vous ne fassiez plus les mêmes erreurs que moi.

Côté « temps », je vous recommande d’abord de faire du dropshipping une source de revenus complémentaires avant de faire une reconversion professionnelle et de vous concentrer entièrement sur cette activité en ligne. Si vous êtes étudiant, salarié d’une entreprise, c’est parfait pour commencer le dropshipping. Vous pouvez passer 2 à 3 heures par jour sur votre projet et plus il se développe, plus vous pouvez abandonner votre activité principale pour monter votre propre entreprise de dropshipping. C’est la meilleure façon de vivre du dropshipping aujourd’hui.

Il ne faut pas avoir une vision dropshipping, mais une vision ecommerce

C’est également le conseil le plus précieux que je puisse vous donner. En effet, vous devrez vous fixer un objectif clair dès le début de votre projet dropshipping. Pour moi, c’est un passage pour monter un véritable site de ventes en ligne avec du stock. Donc, il faut que vous concentriez vos efforts sur cet objectif.

Si vous vous demandez pourquoi, c’est tout simplement parce que, certes, il est possible de vivre du dropshipping, mais pas sur le long terme. Vous allez générer un chiffre d’affaires mensuel, mais au bout d’une dizaine d’années d’activité, si vous n’apportez pas quelque chose de nouveau dans votre boutique en ligne, votre projet dropshipping va s’effondrer avec le temps.

Du coup, vous devrez réfléchir en même temps à vos clients et à l’évolution des habitudes des consommateurs. En effet, elles sont en perpétuelle évolution et les consommateurs sont aujourd’hui de plus en plus exigeants en matière de délai de livraison et de qualité des produits. Ainsi, vous devrez adapter votre offre à ces besoins. Voilà pourquoi je conseille toujours d’apporter de la valeur ajoutée à vos produits en dropshipping. Et cela doit se faire dès le début de votre activité.

Pour vivre du dropshipping, vous devrez avoir un certain nombre de mindset d’entrepreneurs. Eh bien, c’est quoi ? C’est un état d’esprit qu’il faut avoir pour bien mener son projet. Plusieurs cas de figure peuvent se présenter :

  • Si vous êtes attiré par le e-commerce alors que vous n’avez pas le goût du risque, ni les moyens pour le prendre, le dropshipping est une véritable alternative pour commencer.
  • Par ailleurs, si vous avez un ou plusieurs sites marchands de petite ou de taille moyenne et que vous souhaitez développer rapidement votre activité, vous pouvez aussi choisir le dropshipping.
  • Par contre, si vous voulez avoir le contrôle total de vos commandes et de vos produits, le dropshipping n’est pas fait pour vous. Cependant, vous pouvez utiliser ce modèle pour passer rapidement à un véritable site marchand.

Vous l’aurez compris, quelle que soit votre situation actuelle, le dropshipping n’est pas une finalité en elle-même, mais une alternative sans risque pour mettre en place une activité en tant qu’e-commerçant. Encore une fois, il est tout à fait possible de vivre du dropshipping, mais pas sur le long terme. Vous devrez passer à d’autres opportunités si vous souhaitez gagner votre indépendance financière.

Quand je parle de vision e-commerce et non de vision dropshipping, c’est-à-dire que vous devrez penser à ne plus dépendre de vos fournisseurs à un certain moment et établir un calendrier de mise en œuvre pour atteindre cet objectif.

Se faire un nom sur Internet pour vivre du dropshipping

Vous l’aurez compris, lorsqu’on fait du dropshipping, il vaut mieux penser à monter sa propre boutique en ligne un jour ou l’autre pour que vous puissiez vous ouvrir à d’autres opportunités e-commerce comme le marketplace (places de marché). Ici, l’idée est de pouvoir pérenniser votre activité en ligne, mais comment ?

Eh bien, soit vous abandonnez entièrement votre boutique de dropshipping ; soit, vous vous occupez en même temps votre site e-commerce et votre site de dropshipping. La première option est plus ou moins risquée surtout si vous prévoyez de proposer une autre niche ou de proposer d’autre catalogue. Donc, c’est cette deuxième option que je recommande toujours aux abonnées de ma formation en ligne.

La raison est simple : le dropshipping est, rappelons-le, un business à cash flow. Alors, pourquoi abandonner une bonne affaire ? De plus, vous avez la possibilité de proposer sur un même site votre offre en dropshipping et celle en e-commerce. C’est une bonne pratique pour faire des économies. Toutefois, si vous voulez créer un site marchand à part, je vous conseille de déléguer la gestion de votre boutique de dropshipping à quelqu’un d’autre.

Quel que soit votre choix, il est toujours recommandé d’apporter de la valeur ajoutée à votre offre. Comme je l’ai déjà mentionné plus haut, c’est la meilleure façon de vivre du dropshipping : vous devrez devenir une marque. Pour ce faire, vous avez la possibilité d’appliquer le modèle de la réexpédition ou le branding de vos produits.

Pour le premier choix, vous commandez les produits achetés sur votre boutique de dropshipping chez votre fournisseur et à votre nom après l’achat de vos clients. Ensuite, vous modifiez leur packaging (insertion de logo sur l’emballage, un petit message personnalisé pour vos clients, etc.) avant l’expédition au client final.

Pour le deuxième choix, c’est un peu la même chose, sauf que cette fois-ci, vous collaborez avec des plateformes de branding et ces dernières s’occupent de prendre vos commandes chez votre fournisseur, de modifier leur packaging avant de les livrer directement à vos clients. C’est souvent intéressant lorsqu’on a des fournisseurs en Chine comme Aliexpress.

Vous l’aurez compris, le fait de travailler sur le branding de vos produits vous permet de devenir crédible et professionnel aux yeux de vos clients et donc, d’améliorer votre relation client. D’autant plus que vous pouvez aussi focaliser votre stratégie de webmarketing autour de cette valeur ajoutée. Cela vous permet également de fixer une marge plus importante (5fois, 10fois, 20fois du prix d’achat), car les clients n’achètent pas le produit seul, mais plutôt cette valeur ajoutée.

Finalement, comment vivre du dropshipping ?

Pour terminer, il y a de nombreuses méthodes pour vivre du dropshipping aujourd’hui. Il n’existe pas de solution clé en main, parce que chacun a ses propres méthodes. Tout dépend de votre objectif et de votre motivation, mais le fait de dire que l’on ne peut pas gagner sa vie avec du dropshipping est complètement faux.

Sans vouloir me vanter, je suis la preuve vivante. Ce n’est pas par hasard si j’ai repris le dropshipping après quelques années d’absence. Ce modèle économique est viable et continuera toujours de l’être dans les années à venir. Toutefois, si vous souhaitez gagner votre indépendance financière, il faut passer au stade supérieur comme le e-commerce.

Quoi qu’il en soit, la bonne pratique est aujourd’hui de se faire un nom sur Internet. Ainsi, vous pourrez pérenniser votre activité en ligne étant donné que vous êtes autoritaire dans votre niche.

Ma formation étape par étape « Vivre du dropshipping en 7 heures par semaine » :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gagnez de l'argent avec nos concepts

Minimum 450 × plus rentable que le Livret A